Coucou. 

Hier, j'ai mis une photo avec un beau rayon de soleil et j'aurais mieux fait de m'abstenir.  Aujourd'hui c'est pluie, et pluie et ... repluie.  Ça donne envie de pleurer . 

Du coup,  je me réchauffe avec mes souvenirs.  

Retour à Angers : 

Si vous vous en souvenez,  on s'est arrêté à notre visite du musée des Beaux Arts et son jardin. Résultat, il était 15h et nous n'avions pas mangé.  Du coup, nous avons opté pour un Mac Donald au plus grand plaisir de mes deux monstres et à mon plus grand désarroi (je suis pas fan mais pas du tout).

Hors de question de manger debout car le resto était bombé. On a donc pris à emporter et retour à l'appartement. 

Un petit jeu de société, l'appel du papa pour savoir si les petits monstres étaient contents et nous voilà repartis.  Mais cette fois pour une visite surprise.  Voiture obligatoire car il y a 30 kilomètres à  faire. Direction l'aéroport et plus exactement le musée de l'aviation.  

Les yeux ont brillé car Timéo était heureux et la grande aussi.

20180308_17011320180308_170313

20180308_16541220180308_170805

20180308_17065220180308_170721

IMGP0221IMGP0225

IMGP0228IMGP0220

C'est ce qu'on appelle une journée musée !

Le soir, après le repas, je vous rassure pas de musée mais une petite balade en ville et notamment sur la place du rapatriement . Nous nous sommes arrêtés boire un verre : chocolat chaud pour Timéo mais mojito pour la demoiselle (sans alcool of course ! ).

 

20180309_15481320180309_154811

Je finis ce post sur cette photo.

20180324_115246

Quand j'ai acheté cette bougie, j'ai pensé à mes amis, mes vrais amis. Vous savez ceux sur qui vous pouvez à tout moment compter, ceux qui vous accompagnent dans vos délires mais aussi dans vos moments les plus sombres, ceux que vous n'avez pas vus depuis 10 ans mais avec qui on s'installe autour d'un verre comme si c'était la veille, ceux à qui vous pouvez dire tout et n'importe quoi, ceux qui savent d'un seul coup d'oeil si ça va, ce que vous pensez... Bref, les amis.

J'ai pensé à eux en me disant ils se reconnaîtront quand ils viendront à la maison. Mais je n'ai pas pensé à moi, à l'amie que je pouvais être.

J'ai appris hier soir la mort du mari d'une amie et je me suis tellement sentie en mal. Mon coeur a pleuré car je me sens si impuissante. Que peut-on dire dans ces moments là ? Aucun mot, aucune présence ne semble pouvoir apaiser la douleur, la perte d'un amour, la perte d'un père de 9 enfants, la perte d'un grand-père, la perte d'un fils.

Au-delà de ça, je me sens une bien piètre amie. Mon mari m'avait prévenue qu'il était arrivé quelque chose de grave car il avait vu deux camions de pompiers et le samu devant chez eux. Mais, prétextant avoir passé ma journée aux urgences avec Tristan, j'ai dit que je prendrai des nouvelles le lendemain. Mais voilà, il est trop tard. Toutes mes paroles de soutien n'effaceront pas le fait que je n'étais pas là quand on a eu besoin de moi. J'ai oublié que l'amitié s'entretient, que l'amitié n'est pas d'être là juste que quand on y pense. Je l'ai oublié et la vie me le rappelle cruellement.

J'espère que je serai une meilleure amie désormais.

Voilà, pour conclure ce post.

A+